Critique « Catherine The Great » (mini-série HBO)

Pendant le confinement, j’ai débuté la lecture de « Guerre Et Paix » de Leon Tolstoï qui traînait dans ma to-read-list depuis quelques temps. Ce roman historique passionnant sur l’époque des guerres napoléoniennes vue du côté russe a été adapté en mini-série de six épisodes par la BBC en 2016. Souhaitant naturellement lire l’oeuvre originale avant de voir à quoi peut ressembler son adaptation, la série « War & Peace » débarquera sur mes écrans prochainement.

En attendant, j’ai découvert que deux autres séries existaient sur la période russe précédent celle du règne de Alexandre Ier, et en particulier sur la Reine Catherine II, impératrice de Russie entre 1762 et 1796. La série historique de HBO et Sky Atlantic « Catherine The Great » en quatre épisodes de 60 minutes et couvrant la quasi-intégralité de son règne est disponible depuis octobre 2019. La mini-série est portée par Helen Mirren qui a remporté le prix de la meilleure actrice dans une mini-série aux Golden Globes.

J’étais proche de débuter « Catherine The Great » lorsque j’ai découvert l’existence de « The Great« , arrivée sur Hulu en mai dernier. Portée par Elle Fanning et Nicholas Hoult, cette nouvelle série est une comédie dramatique inspirée de la jeunesse de Catherine The Great, avant qu’elle ne devienne impératrice en faisant tuer son mari l’empereur de Russie Peter III. Une série « inspirée » puisqu’ici on est pas chez « The Crown » et de très grandes libertés sont prises avec la vérité historique. Comme son générique l’indique, « The Great » est une « occasionally true story » .

Après avoir vu l’excellente « The Great » il y a quelques semaines (retrouvez ma critique dans cet article consacré), place donc à « Catherine The Great« . Cette mini-série voit donc Helen Mirren incarner l’impératrice de la Russie Catherine II. Les quatre épisodes d’une heure couvrent son règne entre 1764 et 1796. Et c’est bien là le problème. 4 épisodes c’est bien trop court pour 30 ans d’histoire. L’interprétation de Helen Mirren est impeccable mais on reste un peu sur notre faim. Forcément, quand on regarde cela après « The Crown » ou « The Great » (qui dans une saison 1 de 10 épisodes couvre quelques mois de la jeunesse de Catherine), c’est compliqué d’être entièrement satisfait.

« Catherine The Great » se focalise donc sur deux grands thèmes : sa relation avec un général et la guerre pour défendre les intérêts russes en Crimée, de quoi parler au téléspectateur actuel. Le dernier épisode est consacré à sa succession. En bref, on ne comprend pas pourquoi HBO a décidé d’aborder un tel sujet aussi riche et complexe en 4 épisodes seulement. Il y avait tant à raconter qu’on est perplexe devant le peu d’ambition accordé à ce projet, qui se contente du strict minimum, certes très bien réalisé et produit. Une saison unique de 8 à 10 épisodes aurait déjà été plus approprié.

« Catherine The Great » est disponible sur Canal + Séries.



Catégories :Non classé

Tags:,