Netflix reconduit « Ozark » pour une saison 4

Netflix vient d’annoncer le renouvellement de « Ozark » pour une quatrième et dernière saison. Cette ultime saison sera composée de 14 épisodes (contre 10 épisodes pour les saisons 1 à 3) et sera mise en ligne sous la forme de deux parties de 7 épisodes.

La série suit la famille Byrde qui quitte Chicago pour s’installer dans la station balnéaire des monts Ozarks au coeur du Missouri pour blanchir 500 millions de dollars d’un gros cartel de la drogue mexicain. « Ozark » a été lancé en juillet 2017 sur Netflix et la troisième saison est disponible depuis le 27 mars dernier.

Grâce au confinement, j’ai pu rattraper la série dont j’ai vu les deux premières saisons à l’heure actuelle. Retrouvez ci-dessous mon avis sans spoilers sur les deux premières saisons de « Ozark« .

(Saison 1) Cette série portée par Jason Bateman et Laura Linney a souvent été décrite comme le « Breaking Bad » de Netflix. Il y a sans doute un peu de vrai dedans même si « Ozark » en reste aussi très différente : c’est loin d’être une pâle copie. Bien au contraire : la série possède sa propre identité grâce à son unité de lieu dans la communauté balnéaire du lac d’Ozark. Pas étonnant que la série ait remporté le prix du « Meilleur lieu de tournage pour une série contemporaine » aux « Location Managers Guild Awards » (!).

Une plongée dans l’Amérique profonde donc, faite de petits bouleaux, de business et d’investissement pour blanchir 500 millions de dollars. Cette première saison est une des meilleures séries Netflix que j’ai pu voir, aux côtés de « Stranger Things », « Mindhunter » et « The Crown ».

(Saison 2) Dans sa deuxième saison, la durée des épisodes de « Ozark » (tous d’une heure) commence sérieusement à se faire ressentir. La trame de la saison, l’ouverture d’un casino, tire véritablement en longueur et quelques intrigues secondaires cassent un rythme déjà très lent et étiré. Voilà une série qui gagnerait à resserrer ses épisodes au format 45 minutes !

La série se débarasse facilement de nombreux personnages dont on ne sait plus quoi faire : une telle accumulation de cadavres dans la communauté de Ozark commence sérieusement à faire louche et à rendre peu crédible l’ensemble. Les subterfuges pour se sortir de situations inextricables commencent à être un peu lassant : le FBI a beau arrêter les Byrde ou déterrer des cadavres, il y a toujours une pirouette pour rétablir le statut-quo.

L’évolution constante du personnage de Ruth Langmore est bien le point positif de cette deuxième saison, seul personnage à ne pas faire quasiment que du sur-place. Son interprète, Julia Garner, a d’ailleurs remporté le prix de la « Meilleure actrice pour un deuxième rôle dans une série dramatique » pour sa performance dans cette deuxième saison aux derniers Emmy Awards en 2019.

A suivre prochainement, la saison 3 en espérant que ça bouge un peu plus.

Retrouvez la position de « Ozark » dans mon classement des séries vues en 2020 dans cet article.



Catégories :Non classé

Tags:,