Netflix entre dans une nouvelle phase : un modèle qui se cherche encore face à une nouvelle concurrence

Netflix, Phase 2. « La concurrence change leurs affaires. Ils passent progressivement vers un modèle plus incertain. » Ces déclarations de l’analyste média Michael Nathanson témoignent du nouvel ordre qui est en train de s’installer dans la SVOD. Leader incontesté du secteur depuis le lancement de « House of Cards » en 2013, Netflix s’apprête à entrer dans une nouvelle décennie bien plus challegeante.

« Il est à noter que Netflix commence à perdre des abonnés avant même la perte d’un catalogue important et avant même l’arrivée d’une concurrence majeure de la part de leurs fournisseurs. Cela annonce une pression importante pour Netflix lorsque leurs contrats actuels avec Warner Bros., FOX, Disney et NBC Universal vont arriver à expiration » prévient le spécialiste Michael Pachter dans des propos rapportés par le Hollywood Reporter.

Depuis 2013, Netflix a construit son empire sur la base d’un catalogue important de films et de séries achetées aux principaux fournisseurs du secteur. Mais à mesure que ces fournisseurs vont retirer leurs contenus pour nourrir leur propre plateforme, Netflix devra de plus en plus se reposer sur ses productions originales. Et elles devront être aussi bonnes que tout le monde pour espérer survivre.

« Cette sorte de nouvel aura qualitatif qu’avait Netflix il y a quelques années, je ne la ressent plus trop de nos jours sur le marché » déclare la présidente de ABC Entertainment Karey Burke. « Les gens qui se soucient vraiment de raconter des histoires sur plusieurs saisons commencent à revenir sur le câble et les networks qui sont des alternatives viables, voir optimales« . Damon Lindelof, co-créateur de « Lost » et showrunner de « Watchmen » (bientôt sur HBO) ajoute ceci sur l’avantage de travailler pour un média historique : « Je peux vous dire ce qu’est une série HBO. Mais qu’est-ce qu’une série Netflix par rapport à une série Hulu ou une série Amazon ? Je ne peux pas répondre à cette question. »

Des producteurs expliquent ainsi au Hollywood Reporter que les deals passés avec Netflix ne sont plus aussi lucratifs qu’autrefois. Leur modèle de payer davantage à l’achat pour obtenir la propriété totale peut être une bonne option pour les séries médiocres mais cela prive les bénéficiaires des très gros profits qu’ils pouvaient obtenir avec les hits qui duraient de très nombreuses années. Netflix ayant pour habitude d’annuler ses séries après deux ou trois saisons, sauf rares exceptions, cela prive leurs créateurs des bonus et profits attendus lors de saisons plus lointaines. Le manque de transparence de Netflix sur les performances de ses programmes a ainsi rendu plusieurs décisions d’annulation très dures à comprendre pour les partenaires créatifs.

Netflix, qui a secoué Hollywood avec son ascension rapide et ses nouvelles règles, doit désormais évoluer dans un nouvel univers. Ceux qui étaient auparavant ses fournisseurs comme Warner Bros., Disney et NBC Universal vont devenir ses concurrents dans une guerre des contenus qui s’annonce cruciale. « Content is king » déclarait un certain Bill Gates en 1996.



Catégories :Non classé

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s